Vendredi, 17 septembre 2021 - Heure  (Montréal)

Profil de l'entreprise

Pour notre profil d’entreprise, quoi de plus idéal que vous présenter un texte paru dans la revue L'Automobile.

Clinique de transmission

Pendant des années, la réputation des ateliers de transmission était à son plus bas. Des doutes subsistent encore de nos jours. Mais il aura fallu que des entrepreneurs se relèvent les manches et redonnent à cette spécialité ses lettres de noblesse. Mario Pion de Transmission Lortie fait partie de ceux qu'on cite en exemple.

D'apprenti à proprio

Pour Mario, tout a commencé en 1977 à la polyvalente St Thérèse où il faisait son DEP en mécanique. Les profs tombent en grève et en attendant la reprise, il se déniche un emploi chez Aamco Transmission. L'emploi devient permanent et il quitte les bancs d'école.

Il traîne ses outils chez plusieurs spécialistes en transmission quand il se joint en 88 à l'équipe de Transmission Lortie à St Eustache où il devient rapidement partenaire. Voyant que Mario a de l'avenir, le patron lui vend son commerce. Il trouve un associé, achète le commerce et continue sa progression. En 95, il rachète son associé et perpétue la réputation de l'entreprise Les Transmissions Lortie et Fils à St Eustache.

Mario Pion a profité de la croissance du marché de la couronne nord de Montréal. Stratégiquement situé sur une artère commerciale, la visibilité du commerce sert bien l'image qu'il veut projeter. Mais il y a mis du sien. D'ailleurs une visite de l'entreprise suffit à créer une très bonne première impression : aire d'accueil impeccable, bureau aménagé avec goût, personnel en uniforme. L'image projetée démontre la compétence et le professionnalisme.

Connaissance et passion

«Ma connaissance en mécanique, je l'ai acquise d'abord en formation professionnelle et lors de mes premiers emplois, raconte Mario. Mes passages dans différents ateliers ont confirmé ma passion pour la spécialité. C'est pour cela que M. André Fournier a vu en moi plus un technicien et entrepreneur qu'un mécanicien traditionnel. L'évolution du marché des boîtes et différentiels a suivi la tendance du marché de l'automobile : envahissement accéléré des composantes électroniques, capteurs, senseurs, lecteurs, contrôle électronique, solénoïde, etc. Il faut que les jeunes réalisent que ce sera très technologique sous peu.»

Docteur en diagnostic

«Aujourd'hui, on ne peut plus évaluer la condition d'une boîte automatique par un essai routier, poursuit Mario. Comme un médecin qui ne peut diagnostiquer seulement par le toucher, il faut passer un scan, aller voir en dedans.»

Des outils d'analyse tel Mitchell et All Data guident Mario et ses 3 techniciens vers un diagnostic approprié afin d'administrer le bon traitement au patient. «Mais il y a des cas plus difficiles où le patient doit rester plus longtemps sur la table d'opération. Certains produits allemands dont personne ne veut, demandent plus de patience et accès à la ligne de dépannage. Nous les gardons jusqu'à la guérison complète!»

Formation permanente

Dans ce domaine très pointu, des cours sont offerts par des distributeurs comme ART et MATECH BTA. Mario continue : «Mes techniciens et moi passons des week-ends en séminaire de formation car c'est notre source de connaissances nouvelles et l'occasion de partager certaines analyses et diagnostics avec des collègues. De plus, ces organisations nous soutiennent avec une ligne de dépannage.»

«Les spécialistes en transmissions n'échappent pas aux défis qui confrontent plusieurs segments du marché : les grands distributeurs doivent soutenir et véhiculer la formation car les changements technologiques arrivent en grand nombre et d'une façon accélérée. De plus, les concessionnaires utilisent nos services. Nous devons donc être à la hauteur comme sous-traitant.»

Accréditations et sous-traitance

La profondeur et la tradition de Transmission Lortie permettent à l'entreprise de compter sur une clientèle substantielle. De plus, l'adhésion au programme de garantie nationale PPP permet à Mario d'offrir une valeur ajoutée à ses services et augmenter la clientèle qui est référée. Le consommateur mérite cette protection et l'assurance du travail bien fait.

«Les concessionnaires et les ateliers recourent à nos services; nous devons être sans reproche comme sous-traitant. Il faut toujours se démarquer. Comme chez le médecin, le patient qui te visite est anxieux et ignore son problème. Il a mal. C'est tout! Si tu trouves la cause du mal et règle son problème, ton patient est en zone de confort. Pour moi, l'important, c'est la transparence.»

Un marché restreint

Le nombre de spécialistes en transmission est limité au Québec à cause des changements technologiques accélérés qui forcent les propriétaires à investir en équipement et surtout en formation pour garder le rythme. «Un ou deux ateliers pour une région, c'est suffisant comparé au nombre d'ateliers de toutes sortes. Nous faisons partie d'une niche dans le marché de la réparation automobile.»

Selon Mario, le marché de la transmission est stable. La banque de clients reste active. Il entrevoit des indices de croissance dans le fait que les transactions par location sont à la baisse. Pour lui, l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion, constitue un indice de progrès car le consommateur n'abandonne plus son véhicule au manufacturier après trois ans.

«Nous sommes aussi limité quant au nombre de baies disponibles. Contrairement au centre de pneu ou au changement d'huile rapide, notre patient entre souvent en urgence, doit rester sous observation un ou deux jours avant de recevoir son congé.»

Conclusion.

L'accueil chaleureux de Mario Pion donne le ton et démontre bien la culture du commerce véhiculée depuis plus de trois décennies. La population automobile de la région peut compter sur ce médecin spécialiste et son équipe médicale de Transmission Lortie.

Par René Primeau Revue L'Automobile



Tous droits réservés © Transmissions Lortie Inc. 2012-2021
Ce site est produit et hébergé par Montréal-Photo-Web.com